Aiguille de la Grande Sassière (3747m) Sortie du 24 août 2014

Sortie réalisée le 24 août 2014.

ACCÈS et ITINÉRAIRE : Consulter le topo

Ce fut une première pour ma part, et mon record d'altitude. Bon, bref je suis d'un caractère modeste et très content de cette belle ascension au panorama d’exception.

Conditions météo

Un peu nuageux le matin, le ciel se dégagera dans l’après midi lors de la descente. Vent glacial au sommet, "fait pas chaud" à cette altitude.

Récit de la sortie

PARTICIPANTS : Patrick et Claude.

C’est la deuxième rando avec Patrick, ce fut vraiment une belle ascension réussie. Ce fut pour moi mon record personnel concernant l’altitude, je randonne essentiellement en moyenne montagne. Mais l’altitude m’attire.

Avec Claude nous ne nous connaissons pas. Je le rencontrerai pour la première fois lors de notre rendez-vous devant chez Patrick à Grenoble.

Le temps de faire connaissance, 6h45 nous prenons la direction d’Albertville et Bourg-Saint-Maurice. Je suis les recommandations de mes 2 nouveaux coéquipiers, qui eux connaissent la route pour randonner en Savoie.

Il fait relativement beau sur le parking du Saut, on ressent déjà une fraîcheur de haute montagne. L’aiguille de la Grande Sassière, elle, joue à cache cache avec les nuages d’altitude.

9h 15, nous démarrons l’ascension. Nous remontons l’alpage avant d’atteindre le Plan de la Casette. L’itinéraire devient aérien et rocheux, une bonne trace très bien cairnée remonte l’arête et effectue une traversée au-dessus de la Grande Combe.

Nous voilà au large col, un ressaut à escalader, puis c’est la pente finale qui se dévoile. Un petit passage scabreux dominant d’une vingtaine de mètres le glacier de la Sassière, est rendu glissant par les dernières chutes de neige de la veille ou de l’avant veille.

On y est. Nous apercevons la colonne de randonneurs escaladant la pente finale. Quelques uns, faisant demi tour, sans crampons certains ne prennent pas le risque, sur un sol glissant. Nous nous concertons pour la suite, pas fait 2h30 de voiture pour abandonner si près du but.

Patrick ayant plus l’habitude, nous rassure, nous décidons de finir ensemble cette grimpette. Finalement, les endroits les plus glissants sont souvent dans un secteur pas trop raide, nous atteindrons le grand cairn de l’Aiguille de la Grande Sassière à 13h 43 tranquillement.

Là haut c’est fabuleux, le panorama est grandiose. Les nuages remontent de la vallée rapidement, le vent est glacial, nous nous mettons à l’abri du vent pour casser la croûte.

Après de nombreuses photos pour immortaliser cette belle aventure nous prenons la pente dans l’autre sens il est pile 15h 00.

Il fait plus doux, le soleil a tourné, le peu de poudreuse gelée a fondu, le sol devient plus collant donc plus sécurisant pour la descente.

18h 30 de retour au parking du Saut.

Voilà une belle première pour moi, dans ce secteur Savoyard.
Personnellement, j’ai l’habitude de descendre randonner plus au sud, mais là, je trouve la Savoie impressionnante par ses nombreux sommets et vallées accueillantes, j’y reviendrai c’est certain.

Dernière modification : 25 août 2014

Photos « Aiguille de la Grande Sassière (3747m) »

L'Aiguille de la Grande Sassière vue du parking du Saut. Claude dans l'alpage. Patrick dans l'alpage. Grande Motte Grande Casse. Pendant l'ascension. Le Mont Pourri. Pendant l'ascension. Pendant l'ascension. Pendant l'ascension, zoom sur le final. Pendant l'ascension. Pendant l'ascension. Patrick et Claude. Les participants. Versant Italien. La Petite Sassière. Patrick pointant du doigt la Grande Sassière. L'Aiguille de la Gande Sassière. Le Lac de la Grande Sassière dominé par la Tsanteleina. Zoom, sur la Tsanteleina du parking du Saut. Plan de la Sassière.