Trek au Népal

Une des destinations préférées des trekkeurs, Le Népal offre un panel de possibilités incroyables : des forêts tropicales, des vallées encaissées, des passages de cols enneigés. Bien sûr, il y a les traditionnels Tour de Annapurnas, le camp de base de l'Everest, les vallées de Gokio, du Khumbu. Mais laissez-vous surprendre par les nombreuses autres itinéraires et l'accueil chaleureux des habitants.

Faire un trek au Népal est le rêve de tout amateur de montagne. Forêts profondes, jungles, rivières et montagnes majestueuses : autant d’ingrédients qui attirent les touristes, trekkeurs et alpinistes. Mais vous n’avez pas besoin d’être athlète de haut niveau ou alpiniste pour profiter des merveilles de ce pays incroyable . Il y a tellement de destinations et de styles possibles de trekking que les visiteurs peuvent facilement trouver un trek en fonction de leur niveau de forme physique, leur calendrier et leur budget.

Trek Népal Traversée du Khumbu par les Hauts Cols - Depuis le Kongma La - photo de yetidzo

Principaux treks réputés au Népal :

  • Tour du Manaslu
  • Tour des Annapurnas
  • La grande traversée Dolpo - Mustang
  • Camp de base de l’Everest par les hauts cols
  • Haut Dolpo
  • Lacs de Gosainkund et vallée du Langtang

carte du Népal

Trek au Népal : quand partir ? Quelle est la meilleure période / meilleure saison ?

Le printemps et l’automne sont les meilleurs moments de l’année pour faire un trek au Népal.

A l’automne ( mi-octobre à novembre), vous bénéficierez généralement d’un beau temps et d’un ciel dégagé. Attention, par contre, car cette période est assez chargée en touristes. Donc plus de monde sur les treks, dans les lodges, sur les vols intérieurs. Si vous voyagez sans agence, il est donc nécessaire d’anticiper pour ne pas se retrouver "piéger".

Le printemps (d’avril à début mai) est également une excellente période. Il peut persister quelques névés en fin de saison sur certains itinéraires (donc prévoir l’équipement en conséquence). Par contre cette saison est particulièrement appréciée des amateurs de fleurs, car les rhododendrons fleurissent en moyenne montagne et donnent un cachet particulier au paysage. Nettement moins de trekkeurs également sur cette période.

Trek Népal fréquentation Arrivées mensuelles de touristes en 2011 - sources Ambassade de France à Katmandou

Si vous partez pour le Mustang ou le Haut-Dolpo, les mois de Juillet et d’Août sont également propices. Une bonne alternative pour ceux qui sont dans l’obligation de poser leurs vacances en été.

Trek au Népal : quel prix ?

Le prix de votre trek au Népal dépendra bien entendu de la durée de votre séjour, du type de logement et si vous prenez un guide.

Avec ou sans guide ?

La question est classique, mais on se la pose à chaque fois.

Les deux options ont des avantages et des inconvénients.

Partir sans guide, les plus :

  • vous êtes libre et autonome de ce que vous faites. Vosu trouvez un coin sympa ? Libre à vous d’y rester quelques jours. et puis, quoi de mieux que l’improvisation ?
  • le prix. Pas de guide, donc forcément moins cher. Une bonne option pour les petites bourses.

La plupart des treks "classiques" du Népal peuvent se réaliser en autonomie puisque les lodges jalonnent le parcours et qu’il est tout à fait envisageable de trouver le parcours en ayant bien étudié les cartes et en ayant une connaissance de la montagne ( le Tour des Annapurnas par exmple est tout à fait faisable en autonomie)

Attention, dans certaines régions, il est obligatoire de partir avec un guide.

Partir avec un guide, les plus :

  • Vous bénéficiez d’un accompagnement d’un pro, donc moins de souci pour les transferts, pour planifier vos nuits et pour la logistique.
  • Vous êtes pris en charge pour les démarches administratives et les permis.
  • Votre guide est un pont avec la culture locale. Vous aurez donc une meilleure connaissance de la culture du pays. Vous profiterez également de ses conseils sur les itinéraires et variantes.

Certaines agences proposent également les services de porteurs pour vos treks, notamment ceux, moins classiques, où les infrastructures de type lodge sont moins présentes et où il est nécessaire de porter tentes, matériel pour la cuisine et bien-entendu la nourriture pour le trek. Assurez-vous que les porteurs (et bien sûr votre guide) sont bien équipés en matériel de montagne.

Shanti Travel, agence de voyage sur mesure basée en Asie propose des treks au Népal. N’hésitez pas à les contacter.

Tour des Annapurnas Machapuchre (6997m) depuis le Tour des Annapurnas : photo d’Angélique

Se rendre au Népal

Le Népal est une destination très touristique notamment pour les trekkeurs. Par contre, il n’existe pas de vols directs de France pour Katmandou (ou se situe le seul aéroport international du pays). Il vous faudra donc faire une escale avant d’arriver à bon port.

Les principales escales sont :

Autant vous dire que les durées des trajets sont très variables suivant le (ou les) lieu de l’escale. Une donnée non négligeable, car ce temps (long) de voyage sera du temps en moins à passer au Népal pour parcourir les sommets et autres vallées.

On trouve, en règle général, des billets d’avion entre 700 et 900 euros.

Il faudra vous munir de votre passeport dont la validité est de 6 mois minimum et d’un visa.

Sur place, vous pourrez également prendre des vols intérieurs (le moyen le plus rapide car les déplacements en bus sont souvent longs). Toujours prendre une marge sur ces vols intérieurs, car la météo peut être la cause d’annulations de vols, et vous en êtes quitte pour partir le lendemain voire, le surlendemain.

Carte TIMS, permis de trekking et droit d’entrée dans les parcs

1. Carte TIMS

Il faut vous procurer la carte TIMS (Trekking Information Management System) si vous désirez faire un trek au Népal. On peut se la procurer via les services du Tourisme à Katmandou ou à Pokhara. Cette carte est destinée à recenser les trekkeurs et alpinistes (mise en place initialement pour la sûreté et la sécurité des randonneurs) et elle est payante (une quinzaine d’euros si vous voyagez en individuel, et moitié moins si vous faites parti d’un groupe). Pour obtenir la carte, il vous faudra 2 photos d’identité et votre passeport (Plus d’infos sur www.timsnepal.com)

Cette carte sert à financer :

  • le développement des infrastructures, de la promotion, l’entretien des sentiers de randonnée. Une somme importante est également utilisée pour explorer, développer et promouvoir de nouvelles destinations et d’organiser des ateliers de formation et de développement pour un tourisme durable et responsable.
  • l’impression et la promotion des cartes du TIMS
  • la protection des professionnels du trek (assurance, ....)

2. Redevances et droits d’entrée

En plus de cette carte, vous allez devoir payer une redevance pour rentrer dans certains parcs nationaux ou des zones dites protégées. Ces redevances sont en général peu élevée (entre 10 et 30 euros). Il faudra donc verser cette somme pour aller au camp de base de l’Everest, le Tour des Annapurnas, etc ....

Il est préférable d’acheter cette redevance directement à Katmandou, car le prix facturé sur place (à l’entrée du parc) peut être doublé.

Eh oui, vous allez donc devoir vous acquitter d’une petite redevance pour avoir le plaisir de trainer vos chaussures sur les chemins népalais.

3. Permis de trekking

Pour certaines régions, il faudra également vous procurer un "permis de trek" (à ne pas confondre avec la carte TIMS). Ce permis de trek est également payant et obligatoire pour les régions suivantes (mise à jour 2014) :

  • Haut Dolpo
  • Haut Mustang
  • Tour du Manaslu
  • ...

Retrouvez la liste complète ici

L’hébergement pendant votre trek : lodge ou tente ?

Sur les itinéraires "classiques", laissez donc votre tente au placard, et mettez-vous au lodge. Vous partirez plus léger et cela vous permettra de dormir au sec et de rencontrer d’autres trekkeurs. Et puis, l’ambiance en lodge est particulièrement sympathique.

Prenez la peine de réserver votre lodge, car s’il est plein (notamment en pleine saison) vous découvrirez les joies de la belle étoile ! Equipez-vous d’un bon sac de couchage car les nuits peuvent être assez froides.

Lodge durant un trek au Népal

Si vous ne voulez pas trop dépenser d’argent pour la nourriture, vous trouverez généralement le plat local népalais : le Dal bhat (littéralement « Riz aux lentilles ») qui vous donnera les forces nécessaires pour le lendemain. Tous les extras, par contre, se paient chers en montagne (comme dans nos contrées d’ailleurs). Mais siroter une bonne bière le soir est souvent un moment de pur bonheur (et de convivialité) ;-)

Sur les itinéraires plus sauvages, la tente sera de rigueur. Le principal inconvénient est le supplément de charge (tente, réchaud, ustensile de cuisine, alimentation ....), mais quel bonheur de pouvoir poser sa tente face à un sommet majestueux !

Trek au Népal et Mal Aigu des Montagnes (MAM)

La plupart des treks du Népal se situe à une altitude ou le trekkeur peut être victime du mal aigu des montagnes (entre 2500 mètres et plus).

Le mal d’altitude peut se produire chez certaines personnes dès 2500 mètres, mais les symptômes graves se produisent à plus de 4000 mètres. Au dessus de 3500 m un trekkeur sur deux est atteint du Mal Aigu des Montagnes à un degré bénin.

Il est difficile de déterminer qui peut être affectée par le mal d’altitude car il n’y a pas de facteurs spécifiques tels que l’âge, le sexe ou la condition physique. Bizarrement, le Mal aigu des montagnes est en réalité plus fréquent chez les jeunes hommes en pleine santé, parce qu’ils sont susceptibles de tenter une ascension plus rapide en montagne.

L’apparition des premiers symptômes du Mal Aigu des Montagnes dépend de l’altitude, de la vitesse d’ascension, et de la sensibilité de chaque randonneur. Ces symptômes débutent habituellement entre 4 et 24 heures après l’arrivée en l’altitude.

Les symptômes du Mal Aigu des Montagnes :

  • Maux de tête
  • Nausées et vertiges
  • Perte d’appétit
  • Fatigue
  • Essoufflement
  • Troubles du sommeil
  • Sentiment général de malaise

Quelques conseils de base pour prévenir le Mal Aigu des Montagnes :

- Si vous randonnez à plus de 3000 mètres, faites des étapes entre 300 et 500 mètres maximum. Faites régulièrement des étapes de repos pour vous acclimater.
- Evitez les efforts intenses notamment en début de séjour. Allez-y tranquillement, ce n’est jamais du temps perdu. Profitez-en pour vous reposer, visiter et discuter avec la population.
- Pendant les étapes d’acclimatation, tentez quelques randos à la journée en montant de 500 ou 600 mètres pour revenir dormir le soir à une altitude inférieure.
- Si vous commencez à montrer des symptômes de la maladie à une altitude modérée, ne pas aller plus haut jusqu’à ce que les symptômes diminuent. Si les symptômes augmentent, il faut absolument descendre.
- Gardez à l’esprit que des personnes s’acclimatent différemment à l’altitude. Si vous voyagez en groupe, assurez-vous que tout le monde est bien acclimaté avant d’aller plus haut. C’est un gage de réussite de votre trek.
- Hydratez-vous très régulièrement. C’est essentiel. Boire suffisamment pour que vos urines restent claires.
- Evitez le tabac et l’alcool (conseil d’ailleurs également quand vous êtes en pleine ;-)

En savoir plus sur le Mal Aigu des Montagnes sur le site de la ffme

Les treks les plus connus au Népal

1. Trek du camp de base de l’Everest

Un des treks les plus connus et un des plus fréquentés. Vous passez deux semaines dans des décors somptueux pour arriver en une semaine au camp de base de l’Everest.

Ce trek attire des randonneurs de tous les coins de la planète. C’est l’occasion de marcher une fois dans sa vie au pied des plus hautes montagnes du monde. Cet itinéraire est décrit par certains comme "les étapes vers le ciel". Chaque courbe du sentier offre une possibilité de photos - les forêts magnifiques, des villages Sherpa animés, des moraines glaciaires, et de belles collines verdoyantes.

Trek Népal - vue sur le Pumori Photo de Benoit74 - photo prise pendant le Trek Camp de Base de l’Everest - Vue sur le Pumori (7165m)

  • Durée : Deux semaines minimum
  • Départ : Lukla (2840 m)
  • Arrivée : Lukla (2840 m)
  • Point max : 5545 mètres

Avantages  :

  • décors sublimes.
  • découverte de villages et de monastères (Tengboche)
  • Vues somptueuse sur le Makalu, le Pumori, le Nuptse et l’Ama Dablam
  • Bonne qualité des hébergements

Inconvénients  :

  • beaucoup de monde sur ce trek pour voir le plus haut sommet du monde
  • Le trek se fait via un aller-retour et non une boucle. Le retour pourrait donc vous paraître moins intéressant car les décors déjà connus et vus à l’aller.

Les étapes :

  • Lukla (2840 m) - Phakding (2610 m)
  • Phakding - Namche Bazaar (3440 m)
  • Namche Bazaar - Tengboche (3867 m)
  • Tengboche - Pheriche (4371 m)
  • Pheriche - Duglha (4620 m)
  • Duglha - Lobuche (4930 m)
  • Lobuche - Gorak shep (5545 m)
  • Gorak shep - Lobuche (4930 m)
  • Lobuche - Dingboche
  • Dingboche - Lukla (2840 m)

A ces 10 étapes, il faut rajouter deux jours d’acclimatation, idéalement à Namche Bazaar et à Pheriche.

2. Trek du tour des Annapurnas

  • Durée : Douze jours minimum. Pour le tour complet, il faut compter au minimum trois semaines.
  • Départ : Besi Sahar
  • Arrivée : Jomsom ou Naya Pul suivant la durée du trek.
  • Point max : Le col de Thorung La à 5416 mètres

Avantages  :

  • Il s’agit d’un tour et non d’un simple Aller/Retour comme le trek du camp de base de l’Everest. Gros avantage, donc, car chaque étape est différente.
  • Encore des vues sublimes sur la chaîne de l’Himalaya, des lacs et des monastères. Grande diversité

Inconvénients  :

  • là encore, beaucoup de monde, surtout en pleine saison. Les lodges sont souvent pleine et l’ambiance peut s’en ressentir.
  • Le tour complet perd un peu de son intérêt à cause de la construction d’une route dans la partie après Jomson.

Les étapes :

  • De Besi Sahar (760 m) à Ngadi (930 m) : Dénivelé positif +450 m / Dénivelé négatif -270 m . Environ 6 heures de marche
  • De Ngadi à Jagat (1300 m) : +880 m / -500 m. Environ 7 h de marche
  • De Jagat à Dharapani (1910 m) : +1000 m / - 400 m. Environ 7 h de marche
  • De Dharapani à Chame (2670 m) : + 1200 m / -400 m. Environ 8 h de marche
  • De Chame à Pisang (3200 m) : + 800 m / -250 m. Environ 7 h de marche
  • De Pisang à Manag (3540 m) : + 1000 m / - 700 m. Environ 8 h de marche
  • De Manang à Letdar (4200 m) : + 800 m / - 150 m. Environ 5 h de marche
  • De Letdar à Thorung Phedi (4430 m) : +300 m / - 100 m. Environ 3 h de marche
  • De Thorung Phedi à Muktinath (3700 m) : + 1100 m / -1800 m. Environ 9 h de marche
  • De Muktinath à Marpha (2670 m) : + 400 + / -1450 m. Environ 9 h de marche. On peut s’arrêter ici à Jomson pour une version courte du Tour des Annapurnas
  • De Marpha à Kalopani (2530 m) : + 150 m / - 300 m. Environ 6 h de marche.
  • De Kalopani à Tatopani (1190 m) : +200 m / - 1500 m. Environ 10 h de marche.
  • De Tatopani à Ghorepani (2750 m) : + 1800 m / -250 m. Environ 9 h de marche.
  • De Ghorepani à Chomrong (2170 m ) : + 1050 m / - 1600 m. Environ 9 h de marche. Possibilité de partir pour le trek du Sanctuaire des Annapurnas.
  • De Chomrong à Deurali (3230 m) : + 1600 m / - 700 m. Environ 9 h de marche
  • De Deurali au camp de base de l’Annapurna (4130 m) : + 1000 m / - 100 m. Environ 5 h de marche.
  • Du camp de base de l’Annapurna à Chomrong (2170 m) : + 800 m / - 2500 m. Environ 10 h de marche.
  • De Chomrong à Dhampus (1700 m) : + 1100 m / - 1600 m. Environ 9 h de marche.

Quelques topos de treks au Népal

  • Vallée de Langtang et Lacs sacrés de Gosaikund : 9 jours de trek de Syabrubesi à Dhunche avec l’ascension du Kyanjin Ri (4770m)
  • Traversée du Khumbu par les Hauts Cols : Un trek majeur et exigeant au pays des sherpas qui donne le vertige. 3 cols à plus de 5000, un sommet approchant les 6000, le camp de base mythique de l’Everest, des monastères tibétains, bref attention les yeux et gare au torticolis
  • La haute route du Manaslu : Encerclé par deux grandes rivières, le Manaslu s’impose au cœur du massif Gurka, situé au nord-ouest de Katmandou. La région du Manaslu n’a été ouverte au tourisme qu’en 1991, c’est pourquoi ses sentiers ont gardé un côté authentique et beaucoup plus sauvage que dans d’autres régions plus fréquentées . " L’ambiance " générale du circuit, la faune, la flore et les paysages traversés ressemblent beaucoup à à ceux du tour des Annapurna mais ce sont surtout les habitants, leurs traditions et l’architecture des villages qui en font l’originalité.
  • Tour du Dhaulagiri/Thapa Peak (6032m) : Trekking se déroulant dans le massif du Dhaulagiri, à l’ouest des Annapurna. A l’ouest de l’Annapurna, surplombant la Vallée de la Kali Gandaki, le relief du massif du Dhaulagiri barre l’horizon. Après avoir remonté la Vallée de la Kali Gandakhi, il faut bifurquer vers l’ouest et s’enfoncer dans la Vallée très boisée de la Myagdi Kola. Quelques communautés villageoises s’accrochent aux pentes escarpées... Elles disparaissent quand arrive la haute montagne... Ce trekking peak est l’occasion d’une aventure sauvage, dans une région encore isolée.
  • Tour des Annapurnas : Trek de 3 semaines, effectué en auto-organisé (octobre) par un groupe de 6 copains (3 couples). Notre objectif étant la découverte de cette partie du Népal, de partager et "participer" à la vie locale, hébergement chez l’habitant.
  • Trek de l’Annapurna Base Camp (4130m) : Un trek de 8 jours dans le massif des Annapurnas dans l’ouest du Népal, en période de mousson sur 8 jours de marche.
  • Helambu et Langtang via le lac Gosaikunda : Deux semaines sur les chemins de randonnée de l’Helambu et du Langtang. Ces deux treks sont a quelques kilomètres de Kathmandou. Ils sont très différents avec le 1er plus tranquille et en boucle et le second plus "alpin" avec un aller/retour. Reliés par le col Laurebina (4550m) on peut composer un seul trek avec ces deux-ci.
  • Sanctuaire de l’Annapurna : Au départ de KATMANDOU via GHOREPANI
  • Le Jomsom Trek, autour de l’Annapurna : Le trek, qui fait le tour de l’Anapurna, un des plus haut sommet au monde, débute à Pokhara. Nous traversons des villages de montagnes, des endroits verdoyants, comme désertiques. Certainement le plus beau trek que l’on puisse imaginer.
  • Tour des Annapurnas et Camp de Base : Le tour des Annapurnas au Népal est l’un des treks les plus beaux et les plus variés que j’ai eu l’occasion de faire, avec une grande diversité de paysages et de cultures entre 850m et 5416m au Thorong La. 25 jours autour du Massif des Annapurnas au Népal, détour par le Lac Tilicho, et montée au Camp de Base.
  • Les vallées de Gokio, du Khumbu (camp de base de l’Everest) et de Chukung : Trek sans grosses difficultés sauf mal de montagnes (plus de 10 jours à plus de 4.000 - une semaine à une altitude avoisinant celle du Mont Blanc) - peu de dénivelé important, mais il faut compter avec l’altitude.

Les dernières sorties